“Grâce” aux médias, le grand public a une image un peu caricaturale et surtout faussée de la musculation. Pour remettre un peu d’ordre dans tout ce fouillis, voici un aperçu des principales idées reçues sur la musculation.

Morbi vitae purus dictum, ultrices tellus in, gravida lectus.

1 – Idée reçue N°1 :
“Si j’arrête la musculation, mon muscle va se transformer en graisse” Ou encore “j’aimerais transformer ma graisse en muscle”

  • C’est malheureusement IMPOSSIBLE !

Notre corps aurait trouvé la formule inverse de la pierre philosophale ? Avant l’alchimie… Un peu de physiologie : Le muscle est un ensemble de tissus corporels dit musculaires, composés de fibres qui se contractent lors de mouvements. La graisse est aussi un ensemble de “tissus corporels” plus précisément appelé “tissu adipeux” localisé sous la peau. Chacun de ces tissus a un rôle bien précis dans l’organisme et ne peut donc pas se transformer en un autre. Ce serait comme dire que vous “souhaiteriez que votre cœur se transforme en poumon”. Donc non ! Les muscles ne peuvent pas se transformer en graisse et la graisse ne peut pas, non plus, se transformer en muscle. Vous pouvez simplement perdre ou prendre du muscle, ou alors, prendre ou perdre du gras =)

2 – Idée reçue N°2 :
“L’alimentation en poudre c’est pour les drogués et ça détruit la santé”

  • HUMM… oui et non…

La whey ou la caséine, que l’on appelle “protéine”, sont simplement de la protéine de lait déshydraté. Que vous buviez un grand verre de lait ou que vous preniez de l’eau et de la protéine, vous buvez le même type d’ingrédient. Cependant, la “protéine” en poudre est riche en protéine, pauvre en lipide et glucide. Son assimilation dans l’organisme est plutôt rapide pour la whey et plus lente pour la caséine. L’intérêt est de s’en servir comme récupération ou collation afin de nourrir ses muscles (oui le muscle se nourrit de protéines) pour les aider à reconstruire les tissus.

Pour ce qui est de la destruction de la santé, comme la plupart des aliments et d’après plusieurs études, le lait serait un aliment nocif dans notre alimentation. Malgré qu’il soit toléré par “mangez bougez”, le lait n’est pas la meilleurs chose pour votre organisme.

3 – Idée reçue N°3 :
une femme “Si je fais de la musculation je vais ressembler à un homme”

  • IMPOSSIBLE !

Pour devenir un homme, il faudrait que le corps féminin soit capable de produire assez de testostérone pour augmenter le développement musculaire. Un homme produit entre 30 et 50 fois plus de testostérone qu’une femme. Étant donné que le développement musculaire est lié à cette hormone, accrochez-vous pour ressembler à un homme ! D’autant que pour les hommes, il faut un bon nombre d’années de pratique pour devenir vraiment massif musculairement. Dans le pire des cas, vous pourrez raffermir vos fesses, vous sculpter, éviter les ailes de chauve-souris, vous galber et peut être même devenir sexy…

4 – Idée reçue N°4 :
“J’ai quelques zone du corps qui m’empêchent de bouger correctement ! je me suis fait mal à la musculation !”

  • Ah… c’est possible !

En effet, les courbatures sont un ensemble de micro traumatismes entraînant de toutes petites lésions sur le muscle. Quasiment invisibles, totalement inoffensives, ces minuscules déchirures procurées lors des premières séances ou lors d’une reprise, produisent un gonflement de certaines zones. Difficile de bouger sans souffrir ou sans avoir l’impression de vous être cassé quelque chose (surtout pour les sportifs débutants). Dans + de 90% des cas, ce ne sont que des douleurs liées aux courbatures. Attendez 4 – 5 jours, vous serez totalement sur pied.

5 – Idée reçue N°5 :
“Moi je veux perdre que mon ventre ! Le reste je n’ai pas besoin !”

  • Humm… Non !

Il est important de noter que l’on ne choisit pas la zone où l’on perdra en centimètre. On ne peut pas localiser l’emplacement de la fonte adipeuse. Et inversement, on ne peut pas choisir où nous prenons du gras. En effet… Ce n’est pas la musculation qui vous fera perdre du ventre, ni aucun autre sport, si vous ne changez pas d’alimentation. Et ceux, pour chaque autre partie du Corps. Le sport est un bon coup de pouce ! Mais il ne solutionnera pas vos excès en “malbouffe” et desserts divers. Si vous voulez perdre sur une zone localisée, vous devrez manger plus sainement, évitez les excès et ceux, jusqu’à atteindre les résultats escomptés. Vous pouvez tout de même renforcer vos abdominaux avec du gainage pour avoir une sangle abdominale solide et éviter le travail en volume.

6 – Idée reçue N°6 :
“J’ai mis ma ceinture de sudation car je vais transpirer mon gras héhé”

  • Transpirer son gras… mais bien sûr !

Ça se saurait ! Une journée dans la voiture sous un soleil de 30°, le tout sans climatisation, et hop ! -10 kilo de graisses ! Ne rêvez pas. Ce que vous évacuez c’est simplement de l’eau ! Et du sodium… Malheureusement, la transpiration n’est pas un facteur indicatif de l’amaigrissement. C’est une réaction physiologique qui va réguler la température intérieure de notre corps en fonction de la température extérieure, pour ainsi maintenir 37° corporel. La transpiration dans la zone localisée de la ceinture risque de vous picoter, voire de vous irriter. En effet la transpiration est acide (pH compris entre 4 et 6) et votre peau reste longtemps en contact avec celle-ci coincée dans la ceinture… A part vous faire du mal… la ceinture n’a que peu d’intérêt.

Quitte à souffrir inutilement avec cette ceinture durant votre séance de sport, faites-vous plutôt du bien avec un bon sauna ou hammam après.

7 – Idée reçue N°7 :
“je fais 10h de sport par semaine, je peux manger tout ce que je veux sans prendre de poids !”

  • Et non !

Si seulement ça pouvait être le cas, un bon nombre de sportifs serait ravi ! Le sport demande une alimentation adaptée, certes, mais pas une alimentation déséquilibrée. Malgré les heures de sport, la “malbouffe” et le sucre  vous feront tout de même prendre du gras, en plus de vous freiner dans vos efforts. Une mauvaise alimentation, ou non adaptée, procure une mauvaise récupération. Le remède miracle, pour engloutir tout ce que l’on veut, n’a pas encore vu le jour ! A noter que certaines personnes, avec un métabolisme plus souple, ont plus de chance que d’autres.

8 – Idée reçue N°8 :
“Si je m’étire bien je n’aurais pas de courbature”

  • Malheureusement, vous en aurez tout de même

Les courbatures sont des microtraumatismes que subissent nos muscles lors de gros efforts et apparaissent généralement 24h à 48h après. Faire des étirements après sa séance réduira un peu vos courbatures mais vous aidera surtout à préserver vos muscles et articulations. En effet, les étirements entretiennent la souplesse et l’élasticité des muscles. Les étirer vous aidera surtout à ne pas vous blesser bêtement.

Il n’y a  pas de remède miracle aux courbatures. Plus votre fibre musculaire s’habituera à un effort régulier, moins vous aurez de courbatures !

9 – Idée reçue N°9 :
“La musculation arrête la croissance, et au-delà de 40 ans, on risque de se blesser”

  • Hum… hum… Et on sort ça d’où ?

Dans un premier temps, il est important de noter que la musculation est excellente pour la prévention des blessures à tout âge et la prévention de l’ostéoporose (problème courant lorsque l’on dépasse les 40 ans). De plus, aucune étude n’a montré que des adolescents ayant pratiqué la musculation plutôt jeune ne pouvaient pas dépasser les 1m80. Il est recommandé pour des enfants de pratiquer un sport régulier. Un adolescent n’ayant pas fini sa croissance ne pourra pas soulever des charges exceptionnelles. Pour les personnes de 40ans et même les personnes âgées, il est très important d’avoir une activité physique pour renforcer leur corps. Que ce soit la musculation ou un autre sport entretenant la condition cardio-vasculaire et leur état de forme globale. De plus, La musculation aide énormément à progresser dans tous les autres sports. Exemple au golf : Avant Tiger Wood, aucun pratiquant de golf ne faisait de la musculation. L’arrivée de ce champion sur les terrains de golf, avec un niveau largement plus avancé que ces concourants, a permis faire de prendre conscience aux golfeurs que la musculation était essentielle dans ce domaine. A noter bien sûr, que toute pratique de musculation demande un bon encadrement pour les néophytes.
Pour aller plus loin sur le sujet : “Musculation et adolescents quels dangers”, je vous recommande ce document, qui en parle de façon approfondie et qui propose plusieurs sources => Musculation_adolescents_quels_dangers

10 – Idée reçue N°10 :
“La musculation, ça fait mal au dos !”

  • Ce n’est pas impossible !

Oui, la musculation ça peut faire mal au dos ! Si on ne le travaille pas ou si on ne la pratique pas bien. En musculation, on dit souvent “il faut toujours travailler les muscles opposés”. Qui n’a pas déjà croisé quelqu’un de son entourage se plaignant de mal de dos, qui faisait des abdominaux à foison ? En effet, le groupe musculaire opposé aux abdominaux, c’est le dos, notamment le bas du dos. Dans la vie courante on soulève des charges le dos plié, sans prendre la peine de relever le buste et de garder le dos droit ou alors sans plier ses jambes. Peu de gens prennent la peine de renforcer le carré des lombes (appelé à tort “Lombaires” car les 5 vertèbres lombaires sont des os !).

Conclusions :

La musculation est un sport de rigueur. Tout est techniquement étudié et fait pour prendre grand soin de son corps et de sa santé ! Rien n’est laissé au hasard. Ne vous laissez pas induire en erreur par les médias qui caricaturent ce sport !

Guide

Télécharger un extrait de notre guide “Les bases de la perte de poids”

    En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. #RGPD

    Inscrivez-vous à nos astuces pertes de poids

    Découvrez nos conseils pour votre perte de poids / sèche ainsi que des astuces, recettes pour atteindre vos objectifs

      En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez. #RGPD

      Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.