L’apithérapie est une médecine naturelle qui consiste à se soigner avec les produits de la ruche. Il existe un ensemble de produits naturels dont les abeilles nous procurent : miel, pollen, propolis, gelée royale, venin. Ici nous allons voir principalement les bienfaits du miel

Morbi vitae purus dictum, ultrices tellus in, gravida lectus.

Le miel

Le miel est un produit surtout riche en sucre qui a une teneur en eau extrêmement stable. Sa teneur final en eau est de 16 à 18%, avec une exception pour certains miels (bruyère par exemple) qui a une teneur en eau supérieur à 20%.

En France, il existe plus de 300 miels monofloraux.

Les différents miels produits vont avoir des proportions de sucres différents qui varieront en fonction de l’espèce florale butiné, ce qui influencera également la vitesse de cristallisation. Dans le miel, on retrouve du sucre simple : Fructose, glucose, saccharose (un seul ou jusqu’à 3 réunis).

  • Les miels sont pour la plupart des produits légèrement acidifiant pour l’organisme : PH : 4 à 4.5.
  • Ils contiennent des minéraux (cendre) : 0.26% à 0.58%
  • Et du fructose & glucose : 61.6% à 74%
  • On retrouve également d’autres sucres dans leurs composition : Mélézitose, raffinose, maltose + insomaltose.
miel ruche

Comment le choisir ?

L’indication « miel » et le ou les pays de récolte doivent obligatoirement figurer sur l’étiquette. Ils peuvent également être complétés par l’origine florale ou végétale, l’origine régionale, nationale, territoriale ou topographique avec des annotations sur les critères spécifiques de qualité.

En tant que produit vivant, le miel évolue naturellement avec le temps. Contrairement au vin, le miel ne se bonifie pas avec l’âge. Plus il vieillira, plus le produit sera dégradé.

Privilégiez au maximum les miels bios qui ne contiendront (presque) pas de pesticide.

Plus un miel est liquide (exemple : miel d’acacia), plus il est riche en fructose.
Plus un miel est foncé, plus il est riche en minéraux et en polyphénols.
(Les polyphénols définition : molécules organiques largement présente dans le règne végétal. Ils prennent une importance croissante, notamment à cause de leurs effets bénéfiques sur la santé. En effet, leur rôle d’antioxydants naturels suscite de plus en plus d’intérêt pour la prévention et le traitement du cancer, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires  et neurodégénératives – **Merci wikipedia**).

Ainsi, privilégiez des miels plutôt foncé et peu liquide. Vous pouvez le manger à la cuillère sans abuser sur les doses (une cuillère à café 2 fois par jours suffit pour de la prévention). Vous pouvez également faire fondre votre miel dans votre thé ou tisane pour sucrer votre boisson et profiter de ses vertus thérapeutique.

Comment conserver son miel ?

  • Conservez le miel dans un endroit ni trop humide, ni trop chaud
  • Dans un pot en verre (et non en plastique) avec un couvercle hermétique
  • Dans un endroit sans lumière (ou un pot en verre opaque ou traité anti-UV)

Comment le choisir ?

L’indication « miel » et le ou les pays de récolte doivent obligatoirement figurer sur l’étiquette. Ils peuvent également être complétés par l’origine florale ou végétale, l’origine régionale, nationale, territoriale ou topographique avec des annotations sur les critères spécifiques de qualité.

En tant que produit vivant, le miel évolue naturellement avec le temps. Contrairement au vin, le miel ne se bonifie pas avec l’âge. Plus il vieillira, plus le produit sera dégradé.

Privilégiez au maximum les miels bios qui ne contiendront (presque) pas de pesticide.

Plus un miel est liquide (exemple : miel d’acacia), plus il est riche en fructose.
Plus un miel est foncé, plus il est riche en minéraux et en polyphénols.
(Les polyphénols définition : molécules organiques largement présente dans le règne végétal. Ils prennent une importance croissante, notamment à cause de leurs effets bénéfiques sur la santé. En effet, leur rôle d’antioxydants naturels suscite de plus en plus d’intérêt pour la prévention et le traitement du cancer, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires  et neurodégénératives – **Merci wikipedia**).

Ainsi, privilégiez des miels plutôt foncé et peu liquide. Vous pouvez le manger à la cuillère sans abuser sur les doses (une cuillère à café 2 fois par jours suffit pour de la prévention). Vous pouvez également faire fondre votre miel dans votre thé ou tisane pour sucrer votre boisson et profiter de ses vertus thérapeutique.

miel dans la vie

Quel miel pour quelle utilisation ?

MIEL DE : PRORIÉTÉS SUGGÉRÉES DU MIEL
Acacia Facilite la digestion, laxatif
Citron Digestif et sédatif
Callune Antioxydant, antifatigue, antianémique, antimicrobien
Châtaignier Antianémique, fluidifiant sanguin
Colza Sédatif, relaxant
Eucalyptus Antiseptique, expectorant, immunostimulant
Lavande Cicatrisant, antiseptique, apaisant et antistress
Pissenlit Cholérétique (facilite la production de bile), cholagogue (facilite l’évacuation de la bile), protecteur sanguin et de la sphère digestive
Romarin Protège le foie et stimule la circulation sanguine
Sapin Antioxydant, recommandé dans les troubles des voies respiratoires supérieures
Sarrasin Antioxydant, cicatrisant, facilite la digestion
Tilleul Sédatif, anxiolytique, diurétique, facilite l’élimination pour la sueur
Tournesol Antispasmodique gastrique et intestinal
Trèfle Sédatif
Thym Antiseptique, cicatrisant et recommandé dans les troubles des voies respiratoires supérieures.

Avec 80% de sucres, on s’attend à ce que le miel ai un IG élevé, mais plus la teneur du miel en fructose est élevée, plus son IG sera bas. Voici un aperçu des IG de certains miels :

  • Miel de tilleul : 49
  • Miel d’acacia : 53
  • Miel de châtaignier : 53
  • Miel de bruyère : 53

Concernant l’effet antimicrobien, il est important de prendre en compte la durée de stockage. Au-delà de 15 mois et encore plus si les conditions de stockage présentées plus haut ne sont pas respecté, les propriétés du miel sont remis en cause car cela inactive les enzymes impliquées.

Le méthylglyoxal (MGO) est présent dans les produits riches en sucre. Il possède une forte activité antimicrobienne sur un bon ensemble de bactérie. Il est présent dans tous les miels en faible quantité et en quantité élevé dans le miel de manuka.

Note : Le miel n’est pas responsable des caries. Le miel adhère peu à l’émail dentaire. A dose modérée, il serait plutôt anti-caries.

Le miel de manuka ?

C’est un miel monofloral qui est produit à partir d’un arbuste qui pousse essentiellement en Nouvelle-Zélande.
On notera que de très nombreux sites font l’apologie de ce miel et le considère comme le miel « ultime ». On notera également que, contrairement aux autres miels, la Nouvelle-Zélande a financé de nombreuses recherches pour promouvoir les propriétés thérapeutiques du miel de Manuka (et rappelons qu’aucun miel n’a bénéficié de financement d’une tel ampleur pour la recherche).

Le miel de Manuka possède, en effet, des propriétés anti-bactérie, il favorise la cicatrisation, il permet de réduire de nombreuses infections. Cependant, les seules études qui ont permis de comparer l’efficacité des miels locaux à celle du miel de Manuka ne sont pas nombreuses. La quasi-totalité de ces études montrent que le miel de Manuka n’était pas plus antibactérien que les miels locaux (voir parfois moins). Donc faites attention au tableau ci-dessus pour bien sélectionner votre miel en fonction de vos exigences.

Conclusions

L’apithérapie est une médecine naturelle qui consiste à se soigner avec les produits de la ruche. Retenez qu’il est important de choisir son miel en fonction de ses besoins et ses bienfaits, mais également de privilégier les miels sombres et peu liquides pour limiter la quantité de fructose et augmenter la quantité de minéraux.

Choisissez vos miels bio dans des pots en verre et prenez-en soin tout en essayant de ne pas trop les laisser traîner à la lumière ou dans des endroits chauds ou humide. Le miel est organique, il est important qu’il ne se dénature pas.

Le miel est un bon coup de « boost » durant les changements de saisons et peut vous aider à passer l’hiver plus sereinement. Son IG est faible ou modéré, vous pouvez le consommer dans vos thés et tisanes pour ralentir la glycémie après vos repas et/ou renforcer vos défenses immunitaires.


Auteur : Sandrine Orépuk

Guide

Télécharger un extrait de notre guide « Les bases de la perte de poids »

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. #RGPD

Inscrivez-vous à nos astuces pertes de poids

Découvrez nos conseils pour votre perte de poids / sèche ainsi que des astuces, recettes pour atteindre vos objectifs

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez. #RGPD

Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.