Non, ce n’est malheureusement pas de l’ironie, la consommation de produits laitiers recommandée par certain organisme (3 produits laitiers par jour) n’est pas tout à fait en adéquation avec notre santé, en général.

Morbi vitae purus dictum, ultrices tellus in, gravida lectus.

En effet, le lait de vache comporte des éléments toxiques, qui ne sont pas tolérés par le corps humain.
A long terme cela peut provoquer des dégénérescences du type : diabète de type 1, accident cardio-vasculaire, augmentation de la perméabilité intestinale laissant place à bon nombre de maladies auto immune.

Alors tout d’abord, pourquoi nous recommande-t-on la consommation des produits laitiers ? Pour les besoins en calcium !

En effet, les produits laitiers sont les aliments les plus riches en calcium. Cependant, les besoins réels journaliers ne sont pas très bien justifiés. En France, il est recommandé de consommer 1200 mg de calcium par jour, oui c’est beaucoup et il n’y a malheureusement pas de preuve pour appuyer cette valeur. Par contre, quand on se penche sur les doses préconisées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) on arrive à 520 mg en moyenne pour un adulte en bonne santé, c’est deux fois moins… Cette valeur est justifiée par l’équilibre parfait entre l’absorption et l’excrétion, donc pas de gaspillage.

Attention toutefois, cette valeur est valable pour une personne ayant une alimentation saine et variée. Elle peut être augmentée en cas de grosse consommation de sel et de protéine avec peu de végétaux, ce type d’alimentation génère une production plus importante de déchets acides qui doivent être tamponnés par des éléments basifiants, comme le calcium et d’autres minéraux.

Lorsqu’on consomme beaucoup de protéines, comme par exemple dans le cas d’un régime pour la musculation, il ne faut pas hésiter à manger beaucoup de légumes, de manière à diminuer les besoins en calcium. D’ailleurs, on retrouve beaucoup de calcium dans certain végétaux comme les brocolis, le chou cuit, la laitue iceberg, les amandes…

le yaourt c est pas mieux

Pourquoi doit-on limiter notre consommation de calcium à nos réels besoins ?

Des chercheurs se sont occupés d’analyser différentes études sur le sujet : Une supplémentation en calcium à hauteur de 500mg augmente de 30% le risque d’infarctus du myocarde. La supplémentation augmente également le taux de cholestérol et provoque une calcification des vaisseaux sanguins (le surplus non utilisé par l’organisme se dépose dans les vaisseaux sanguins, facilitant la formation de caillots et donc d’accidents cardio-vasculaires). En conclusion, trop de produits laitiers peut nuire au système cardio-vasculaire.

Trop d’insuline tue l’insuline ! Le lait contient une grande quantité d’insuline bovine, nécessaire à la croissance rapide des veaux les 6 premiers mois après la naissance. Cette insuline ressemble étrangement à la nôtre, seuls 3 des 51 acides aminés qui l’a composent sont différents. Pour rappel, l’insuline est une hormone qui a pour rôle le transport et le stockage du sucre dans les différentes cellules de notre organisme. Heureusement, cette consommation d’insuline bovine n’a aucun effet sur le corps humain, tout simplement parce qu’elle est filtrée par notre intestin. Cependant, il a été démontré qu’une alimentation contenant du gluten (céréale en particulier) pouvait rendre perméable l’intestin, pouvant ainsi laisser passer l’insuline bovine dans le sang.

L’insuline bovine est assimilée comme corps étranger, conduisant à une production d’anticorps afin de neutraliser ces antigènes. On sait que l’insuline bovine est proche de l’insuline humaine, il se peut que certain anticorps se mettent alors à attaquer les antigènes de l’insuline humaine. Il s’agira ici d’une réaction immunitaire croisée.
Il faut savoir aussi que les anticorps peuvent être capables d’attaquer la source de production d’insuline : Le pancréas. C’est à partir de là qu’apparaît le diabète de type 1. Le pancréas contrairement au foie ne se régénère pas, la maladie est incurable, des piqûres d’insuline sont alors nécessaire quotidiennement.

Le lait contient beaucoup d’hormone de croissance (IGF-1), ROYAL ! Se diront les bodybuildeur… Mais ce n’est pas si simple que ça…
L’hormone de croissance comme son nom l’indique est une hormone qui intervient dans la croissance des tissus de l’organisme. C’est une hormone très importante pour la croissance musculaire, elle est sécrétée à forte dose à la suite d’un entraînement physique ou localement à la suite d’une blessure dans le but d’accélérer la cicatrisation. Mais une forte concentration dans le sang n’est pas recommandée, c’est uniquement l’IGF-1 produite à la suite d’un entraînement qui provoquera la croissance musculaire. Cependant l’IGF-1 des produits laitiers n’atteindra pas notre circulation sanguine tout simplement parce qu’elle est détruite à la pasteurisation et à la fermentation.
Pourquoi s’en inquiéter ? Les protéines laitières déclenchent et stimulent la production d’insuline par le pancréas, le foie produit alors plus d’hormone de croissance systémique qui circule dans le sang, favorisant la multiplication cellulaire et donc potentiellement celle des cellules cancéreuses.

Le lait et le mal de ventre, la faute au lactose ?

Le lactose est un disaccharide, c’est une sucre composé de deux molécules de sucre: le glucose et le galactose. Le lactose, pour être digéré, doit être découpé en deux à l’aide d’une enzyme appelée lactase. C’est une enzyme présente à la naissance qui permet au nouveau née de digérer le lait maternelle, la lactase disparaît naturellement une fois cette phase terminée. La consommation de produits laitiers à l’âge adulte peut provoquer des maux de ventre, des ballonnements, rien de bien agréable… Raison de plus pour limiter au strict minimum, ou dans le meilleur cas de stopper sa consommation de produits laitiers.

Les produits laitiers sont riches en protéine, ce sont des protéines de qualité contenant tous les acides aminés essentiels que l’organisme ne sait pas synthétiser. Les protéines laitières sont composées à 80% de caséine et 20% de lactosérum (whey). La whey est digérée rapidement, tandis que la caséine a un processus de digestion beaucoup plus lent. On retrouve d’ailleurs ces protéines sous forme de poudre comme complément alimentaire, largement utilisée dans le monde du fitness pour leurs côtés pratique et bon marché.
Malheureusement, il n’y a pas que du positif, la caséine a été soumise à bons nombres d’études qui ont prouvé qu’elle rendait l’intestin perméable, comme le gluten vu précédemment dans la première partie de l’article. On sait qu’un intestin perméable c’est l’accès direct pour des molécules anormalement grosses d’atteindre le système sanguin, ce qui peut engendrer de réelles complications au niveau santé.

pourtant c est jolie

Quand est-il de la whey ?

Très utilisée et largement répandue dans la plupart de nos salles de sport.
Pour un individu en bonne santé la consommation de whey n’est en réalité sans aucun danger, par contre pour une personne ayant une faiblesse au niveau intestinal, les dangers sont alors bien présents. Pour qu’il y ait une réaction auto immune il faut que l’intestin puisse laisser passer des protéines qui seront elles-même responsables de l’auto immunité. Pour les gros consommateurs de céréale (gluten) et de produits laitiers (caséine) gare à vous, pour les autres il n’y a pas de crainte à avoir.
Qu’elle protéine peut-on consommer sans danger avant, pendant, et après un entraînement ? On peut se tourner vers des hydrolysats de caséine, il s’agit d’une protéine prédigérée par des enzymes, permettant de rompre tous les liens peptidiques, supprimant tous les dangers liées aux protéines. Le seul problème des hydrolysats, c’est qu’ils sont chers ! Le sujet des protéines sera approfondi dans un article dédié.

Les vaches produisent la plus grande quantité de lait destinée à la consommation pendant les derniers mois de leurs grossesses, c’est une période où les quantités d’œstrogènes retrouvées dans le lait sont les plus hautes. Le lait contient en particulier les œstrogènes suivants: estrone, estradiol et progestérone qui sont en partie ingérés sans dégradation et passent dans le sang.
L’œstrogène est une hormone qui est produite en grande quantité chez les femmes et en plus petite chez les hommes, c’est une hormone dérivée de la testostérone via l’aromatisation (transformation chimique). Les œstrogènes des vaches ont exactement le même effet sur nos tissus que les œstrogènes humains. Certains cancers, comme celui de la prostate, des ovaires ou de l’utérus vont voir leur croissance s’accélérer si le taux d’œstrogène augmente.
Et cela peut inhiber en partie la production de testostérone chez les hommes, pour la raison suivante : Un apport important d’œstrogène exogène (externe) entraîne une baisse de la production endogène (interne), tout simplement parce que le corps perçoit une quantité suffisante d’œstrogène, celle-ci dérivée de la testostérone via l’aromatisation comme vu plus haut. La production de testostérone peut être alors vue à la baisse.

whey protéine

Malgré tous ces dangers, et selon les recommandations des meilleurs nutritionnistes sur la diminution de la consommation de lait, quelle alternative peut-on trouver ?

Il y a bien entendu tous les laits végétaux :

  • Le lait d’amande : Très nutritif, il apporte du calcium et du magnésium, des vitamines A, B et E, du fer, des fibres et quelques protéines.
  • Le lait de noisette : il est assez proche du lait d’amande étant donné que ce sont tous deux des oléagineux, riche en fer, calcium, magnésium accompagné de bon acide gras oméga-3.
  • Le lait de riz : Riche en vitamines et minéraux, une quantité importante de glucide à IG lent voir moyen, peu de protéine et de lipide. Il contient aussi de la silice, favorisant la fixation des minéraux sur les os.
  • Le lait de soja : C’est un lait contenant tous les acides aminés essentiels, il est dépourvu de calcium, et dépourvu de graisse saturée. Ses propriétés lui permettent de réduire le taux de mauvais cholestérol.

Attention tout de même à bien contrôler sa consommation, il s’agit d’une alternative mais ça ne doit pas être la première. Des risques d’allergie sont présents.

  • Le lait d’épeautre : Également riche en fer, en magnésium et en calcium, il contient des vitamines B, D et E. Attention aux personnes intolérantes, il contient du gluten.
    Tout comme le lait de soja, sa consommation doit-être occasionnelle.

Bien entendu tous ces laits peuvent être utilisés dans n’importe quelle recette. Essayez, mélangez, testez-les pour trouver le goût qui vous convient le mieux.

Conclusions sur les produits laitiers :

Ils représentent un marché colossal, des millions de yaourts consommés chaque jour, une propagande de qualité, ils en font nos alliés santé au quotidien. En réalité il n’en est rien, les laitages présentent des dangers pour la santé non négligeables. Les bénéfices qu’ils nous apportent ne sont pas égalables aux bénéfices que l’on peut estimer avoir si on stoppe sa consommation. Il faut cependant garder en tête la modération, car notre corps est assez fort pour nous protéger un minimum de ces dangers, on n’aura pas du diabète en mangeant seulement un bout de fromage le dimanche midi.

Quelques conseils :

Réduisez votre consommation au strict minimum, c’est-à-dire pour vous faire plaisir et voyez les bénéfices que vous pouvez en tirer. Utilisez les laits végétaux pour tous vos extras, il s’agit de la meilleur alternative santé lorsqu’on est un bon consommateur de lait ou bien qu’on ne le tolère tout simplement pas.


Auteur : Timo

Guide

Télécharger un extrait de notre guide “Les bases de la perte de poids”

    En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. #RGPD

    Inscrivez-vous à nos astuces pertes de poids

    Découvrez nos conseils pour votre perte de poids / sèche ainsi que des astuces, recettes pour atteindre vos objectifs

      En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez. #RGPD

      Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.