Depuis plusieurs années, on peut lire que le sucre est mauvais pour la santé, qu’il participe grandement à l’augmentation de l’obésité et des maladies qui lui sont liées comme le diabète de type II. Mais depuis peu, d’autres études, plus récentes, ont confirmées que certains types de sucre pouvaient être associés à un risque plus important de mortalité. Si vous buvez l’un des liquides énumérés ci-dessous avec modération ou en grande quantité, cet article est fait pour vous : Boissons sucrés, jus de fruits, sodas ou boisson lights, sodas ou boisson zéros, sodas ou boisson allégés, boissons énergétiques, boissons énergisantes.

Morbi vitae purus dictum, ultrices tellus in, gravida lectus.

Les boissons sucrés, pour le meilleur mais avant tout pour le pire

Nous avions déjà évoqué dans cet article : https://topforme.info/jus-de-fruits-pire-quun-coca-cola/, que le sucre contenu dans un jus de fruits était équivalent, voire supérieur à celui d’un soda de la même contenance. Certains diront « oui mais ce n’est pas le même sucre ». En effet, à l’origine, ce n’est pas le même sucre, mais une fois le fruit broyé et dépouillé de toutes ses fibres pour le rendre liquide, c’est bien du sucre que vous consommez. Son assimilation est rapide, car il ne contient plus de fibre et ce n’est plus un aliment, mais un liquide. Vous détruisez une grande partie des vitamines et minéraux de votre fruit entier en le broyant, ce qui ne vous apporte pas (ou très peu) de bénéfice (à moins de vouloir devenir sujet au diabète ou de favoriser votre prise de graisse ou encore de vouloir mourir / vieillir prématurément). Enfin, l’organisme a besoin de moins de 10 minutes pour assimiler et stocker gracieusement ce sucre dans ce que nous appelons : bourrelets.

Note personnelle : On m’a souvent demandé lors de consultations nutritionnelles « mais comment je fais si je ne bois plus de jus de fruits pour manger des fruits ? » et j’ai souvent répondu « la réponse est dans la question : MANGEZ des fruits et NE BUVEZ PAS de fruits ».

Depuis ces 10 dernières années, tout un tas d’études ont rendu des conclusions et ont ainsi permis de conclure que :

  • Une consommation de 20% de l’apport énergétique journalier en sucre (sous l’apport de boissons sucrés y compris jus de fruits et sirop sucré) augmentait de 30% le risque de mortalité (par rapport au standard).
  • Les personnes qui boivent des boissons sucrées augmenteraient de 26 à 70 % leur risque d’élever leur pression sanguine, par rapport à ceux qui n’en boivent pas. Chez les adolescents, boire au moins 3 boissons sucrées par jour augmenterait de 87 % les risques d’avoir une pression sanguine élevée.
  • Les gens qui boivent quotidiennement au moins 700 mL de boissons sucrées ont deux fois plus de risque de décéder prématurément de maladie cardiovasculaire que ceux qui boivent moins de 30 mL par jour.
  • Dernier point important : la consommation de sodas sucrés est associée à des télomères plus courts. Les télomères constituent l’extrémité des chromosomes et correspondent à une combinaison d’ADN et de protéines. Ils jouent un rôle de protection des chromosomes et permettent d’assurer le maintien de l’intégrité du matériel génétique. Leur raccourcissement est un marqueur du vieillissement cellulaire. La consommation quotidienne de 60 cL de boissons sucrées, soit l’équivalent de deux canettes, reviendrait à vieillir prématurément de 4,6 années.
boissons-regime2

Les boissons light / zéro / allégés

Les boissons allégées sont envahies de molécules donnant un goût sucré sans pour autant contenir du sucre. C’est ce que l’on appelle édulcorants. Ces boissons sont « sensées » faciliter la perte de poids, mais malheureusement, ces dernières peuvent aussi vous aider à prendre du poids, à développer du diabète et altérer votre santé. D’après une étude de l’American Journal of Public Health, il ne faut absolument pas vous aider de ce type de boisson pour perdre du poids, ni en consommer pour votre plaisir.
L’étude a analysé 24h d’enregistrement alimentaire de 23 695 personnes de plus de 20 ans.

  • Les adultes buvant des boissons zéro/light, consommaient davantage de calories solides que ceux qui n’en consommaient pas ou qui buvaient des boissons sucrés (les boissons sans sucre ouvrent grandement l’appétit). Les édulcorants agissent en modifiant le contrôle de l’appétit ; le cerveau ne dispose plus d’informations fiables sur la consommation énergétique.
  • De plus, ces boissons ont le même effet sur l’insuline que celles contenant du sucre. Lors de la consommation d’une boisson zéro/light, vous faites monter l’insuline comme si votre corps était prêt à faire redescendre le taux de sucre sanguin. Cependant, il ne trouve pas de sucre dans le sang et est à l’affût de tout ce que vous pourrez ingérer par la suite. Ainsi, si vous mangez en buvant votre boisson zéro/light, tous les glucides contenus dans vos aliments solides seront traités de la même façon que lorsque vous mangez des aliments à fort index glycémique. Vous favorisez donc la prise de poids/gras (et vous vous ouvrez davantage l’appétit).
  • Vous risquez de prendre du poids, mais également d’augmenter les risques de crises d’hypoglycémies surtout si vous faites du sport peu de temps après avoir combiné ces aliments solides (contenant des glucides) + boissons zéro/light.
  • Le fait de jouer avec l’insuline, les boissons zéro/light apportent également un risque de diabète plus élevé qu’avec des boissons sucrées. Le risque de développer un diabète en buvant des boissons zéro/light est de 15% supérieur pour une consommation de 0,5 L/semaine et de 59% supérieur pour 1,5 L/semaine.

Les boissons énergisantes et énergétiques :

Redbull donne des ailes ? Pour rejoindre plus vite l’au-delà ?
Commercialisé et surtout légalisé en 2008, les boissons énergisantes ne sont pas non plus sans risque. C’est un chercheur français, le Professeur Milou-Daniel Drici qui a fait des études à leur sujet qui a tenu à mettre en avant les problèmes lié à leurs consommation : « Elles peuvent causer des problèmes cardiaques allant de l’angine de poitrine à l’arythmie cardiaque et même jusqu’à la mort subite ». Ces résultats ont été présentés lors du Congrès de la Société Européenne de Cardiologie en 2014.
Mais avant de développer tout cela, petit récapitulatif.
Savez-vous la différence entre une boisson énergisante et une boisson énergétique ? La plupart des gens pensent qu’il n’y en a pas. Et pourtant…

  • Les boissons énergétiques peuvent présenter un intérêt pour les sportifs. Elles contiennent de l’eau, du sucre et des sels minéraux.
  • les boissons énergisantes (Redbull, Monster etc.) ne sont pas faites pour être utilisées dans un cadre sportif. Elles contiennent généralement de l’eau, de la caféine, de la taurine, des vitamines B, des extraits de plantes (guarana etc.) Consommées en combinaison avec l’alcool, les boissons énergisantes ont tendance à augmenter l’envie de boire de l’alcool. Elles provoquent également une augmentation de la pression sanguine et du rythme cardiaque.

Pour le Dr Drici, les boissons énergisantes peuvent provoquer des arythmies mais également nuire à la capacité du cœur à se contracter et à utiliser l’oxygène (à cause de sa teneur en caféine).

Pour les adolescents :

L’adolescence correspond à une période critique pour la maturation du cerveau. Ainsi, les ados consommant ce type de boisson altèrent leurs sommeils profonds. En empêchant le sommeil profond, la caféine interfère avec le développement du cerveau de l’adolescent. Or, des problèmes de développement du cerveau à l’adolescence peuvent conduire à des troubles psychiatriques : schizophrénie, anxiété, troubles de la personnalité, addiction aux drogues… Il sera donc préférable de limiter la consommation de boissons énergisantes pour les adolescents.

N’oublions pas non plus que les boissons énergisantes « classiques » apportent autant de sucre que n’importe quel soda. Notez également qu’il en existe des versions « zéro » ou « light » dites sans sucre, qui apportent les mêmes effets néfastes que n’importe quelles autres boissons dites « allégées ».

Sources :
  • European Society of Cardiology. “Energy drinks can cause heart problems, study suggests.” ScienceDaily. ScienceDaily, 31 August 2014.
  • McKetin R, Coen A. The effect of energy drinks on the urge to drink alcohol in young adults. Alcohol Clin Exp Res. 2014 Aug;38(8):2279-85. 2014 Jul 17.
  • Grasser EK, Yepuri G, Dulloo AG, Montani JP. Cardio- and cerebrovascular responses to the energy drink Red Bull in young adults: a randomized cross-over study. Eur J Nutr. 2014 Jan 29.
  • Jiantao Ma, Nicola M. McKeown, Shih-Jen Hwang, Udo Hoffman, Paul F. Jacques, Caroline S. Fox. Sugar-Sweetened Beverage Consumption is Associated With Change of Visceral Adipose Tissue Over 6 Years of Follow-Up. Circulation, 2016.
  • Bleich SN, Wolfson JA, Vine S, Wang YC. Diet-Beverage Consumption and Caloric Intake Among US Adults, Overall and by Body Weight. Am J Public Health. 2014 Jan 16.
  • Malik AH, Akram Y, Shetty S, Malik SS, Yanchou Njike V. Impact of Sugar-Sweetened Beverages on Blood Pressure. Am J Cardiol. 2014
  • Fagherazzi G, Vilier A, Saes Sartorelli D, Lajous M, Balkau B, Clavel-Chapelon F. Consumption of artificially and sugar-sweetened beverages and incident type 2 diabetes in the Etude Epidemiologique aupres des femmes de la Mutuelle Generale de
  • l’Education Nationale-European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition cohort. Am J Clin Nutr. 2013 Jan 30.
  • Malik VS, Hu FB. Fructose and Cardiometabolic Health: What the Evidence From Sugar-Sweetened Beverages Tells Us. J Am Coll Cardiol. 2015 Oct
  • Mueller NT, Jacobs DR Jr, MacLehose RF, Demerath EW, Kelly SP, Dreyfus JG, Pereira MA. Consumption of caffeinated and artificially sweetened soft drinks is associated with risk of early menarche. Am J Clin Nutr. 2015 Jul 15.
  • Wilke J. C. van Ansem, Frank J. van Lenthe, Carola T. M. Schrijvers, Gerda Rodenburg and Dike van de Mheen. Socio-economic inequalities in children’s snack consumption and sugar-sweetened beverage consumption: the contribution of home environmental factors. British Journal of Nutrition (2014), 112, 467–476

Auteur : Sandrine Orépuk

Guide

Télécharger un extrait de notre guide « Les bases de la perte de poids »

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. #RGPD

Inscrivez-vous à nos astuces pertes de poids

Découvrez nos conseils pour votre perte de poids / sèche ainsi que des astuces, recettes pour atteindre vos objectifs

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez. #RGPD

Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.