Certains glucides sont considérés comme de la “malbouffe” (les bonbons, le pain blanc, les biscuits, les barres chocolatées & de céréales etc.). Ces derniers n’ont aucune valeur nutritionnelle et sont de puissant addictifs au même titre que la drogue (comme la cocaïne, si ce n’est plus puissant).

Morbi vitae purus dictum, ultrices tellus in, gravida lectus.

Les dépendances aux glucides (et aux sucres)

Souvent, nous considérons que nous préférons manger salé ou plutôt sucré. Cependant, si vous être amoureux des pâtes, du pain et que vous ne raffolez pas des gâteaux, bonbons et diverses autres sucreries, vous êtes, vous aussi, drogué au sucre. Cette addiction touche toutes les personnes ne pouvant pas se passer de farine blanche, de sucre raffiné, de certaines céréales et de divers autres aliments, tels que le chocolat.

La bonne nouvelle est qu’il est possible de se passer de son addiction au sucre en seulement 48h voir moins dans certains cas.

Le métabolisme du sucre :

Votre corps et votre cerveau sont constitués de protéines, de graisses, d’eau, de minéraux et de vitamines. Sans ces nutriments, votre corps ne peut pas se construire ou se renouveler. Les glucides sont votre énergie et si vous êtes sédentaire, votre corps peut s’en passer (noter tout de même que l’activité physique est importante pour la bonne santé de chacun même à faible niveau). Les sportifs ainsi que les hyperactifs ont besoin de glucides dits de “bonne qualité” en quantité adéquate à leurs activités (légumes, légumineuses, riz basmati, riz thaï, riz complet etc.). Au contraire les glucides de piètre qualité (pain blanc, sucre, pâtes) sont transformés en sucre dans votre bouche après quelques secondes.

Et le glucose alors ?

Le glucose est le carburant dérivé des glucides qu’utilise votre corps et surtout votre cerveau pour fonctionner correctement. A noter tout de même que le corps ne peut pas gérer la quantité de glucides raffinés qui se trouve dans les biscuits, les sucreries, les pâtisseries et les jus de fruits, en particulier si vous n’y associez pas une grande quantité de protéines, fibres ou graisses de bonne qualité.

Que se passe-t-il avec ces féculents et sucres :

Ils se transforment en glucose en quelques secondes sous l’effet de notre propre salive. De là, ils passent directement dans notre système sanguin mettant le corps en alerte pour s’en “débarrasser rapidement”. C’est alors votre pancréas qui prend la relève et qui se met à produire de l’insuline à partir de n’importe quelle protéine qu’il peut trouver. L’insuline va ensuite permettre aux cellules qui sont en mesure d’absorber ce glucose de s’ouvrir, et bien souvent, le transformer en gras, stocké autour de vos muscles et organes. (A noter que cette prise de glucose peut être calculée et gérée comme chez les sportifs qui utilisent des boissons sucrées lors d’entraînement rude et qui utilisent ce sucre par petite dose tout au long de l’effort).

Au fur et à mesure que vous vous engraissez de cette façon, l’insuline devient moins efficace, de sorte qu’il vous en faut de plus en plus pour nettoyer votre sang du glucose issu de ces sucreries ou de ces féculents que vous mangez. A terme, c’est votre pancréas qui finit par s’épuiser à essayer de satisfaire une demande croissante et ce d’autant plus que vous ne consommez pas assez de protéines. La suite logique de cette surconsommation est souvent l’apparition de diabète.

Mais ce n’est pas tout !

Avant d’en arriver là, tant que vous avez encore toute l’insuline qu’il faut, le problème réside dans le fait que le sang est si bien nettoyé du glucose que vous n’en avez plus assez. C’est alors les glandes surrénales qui sont mobilisées. Si durant quelques minutes votre glycémie est trop faible, vous risquez de tomber dans le coma, parce que votre cerveau est particulièrement vulnérable à l’absence de sucre sanguin. Les surrénales interviennent donc pour éviter que le taux de sucre sanguin ne tombe trop bas et mobilisent les réserves de secours que l’on appelle le glycogène.

Si ce phénomène se répète, les surrénales deviennent alors débordées (les surrénales gèrent également le stress quotidien). C’est alors que vous ne vous sentirez plus aussi bien après avoir mangé des bonbons, des sucreries ou un plat de pâtes. De plus, une fois ces aliments ingérés, votre cerveau vous poussera à en manger davantage et vous serez alors devenu fortement addicts à tous ces sucres et vous serez plus sensibles à ces alertes hypoglycémiques.

Conclusions :

Au premier stade des hypoglycémies, le pancréas est encore vaillant. Il peut donner des signes de fatigue car il est conçu pour gérer les chocs occasionnels. Tôt ou tard, le pancréas n’arrivera plus à produire suffisamment d’insuline. Le taux de sucre sanguin sera alors trop haut, trop souvent et surtout trop longtemps. On devient dès lors diabétique. Tous ceux qui sont désormais touchés par du diabète du type II ont commencé par des crises d’hypoglycémie occasionnelles puis sont devenus des addicts du sucre ou des féculents jusqu’au moment où leur pancréas à laisser tomber.

Les solutions :

  • Augmenter son apport en protéines, diminuer les glucides et augmenter sa consommation de légumes (surtout les verts)
  • Se complémenter en Vitamine B, C et en Chrome car ces nutriments sont les premiers à disparaître quand on consomme du sucre et de la farine blanche.
  • Le Chrome : 200μg, 3 fois par jour, le chrome est essentiel pour stabiliser le sucre sanguin et permet d’éviter les fringales de sucré. Il aide aussi à renforcer les muscles, brûler des graisses et normaliser le cholestérol.
  • La L-glutamine, sans goût, permet de mettre fin immédiatement aux envies de sucre, féculents ou alcool.
  • Complémentez-vous en Oméga 3, en zinc et en vitamine E.
  • Se complémenter en L-Tyrosine, un acide aminé qui a le même effet que la L-glutamine contre les fringales.
Note : /!\ Notez également que le corps n’est pas en mesure d’assimiler les protéines, s’il n’a pas un apport suffisant en bonnes graisses (oméga 3, huile d’olive, huile de coco, huile de colza, huile de lin, huile de noix, etc.).

Guide

Télécharger un extrait de notre guide “Les bases de la perte de poids”

    En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. #RGPD

    Inscrivez-vous à nos astuces pertes de poids

    Découvrez nos conseils pour votre perte de poids / sèche ainsi que des astuces, recettes pour atteindre vos objectifs

      En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce dernier soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez. #RGPD

      Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.